✓ le renforcement de l’autonomie laissée aux COBA.
✓ l’animation commerciale.
✓ la facilitation du quotidien.
I. le renforcement de l’autonomie laissée aux COBA :
- Une plus grande autonomie laissée au vendeur dans la gestion de son agenda. La LAC source de contacts et porteuse d’opportunités ne doit pas être considérée « comme à traiter dans son intégralité ».
- Tout rendez-vous pris par une tierce personne doit avoir une durée théorique d’une heure, laissant la liberté au vendeur d’en ajuster la durée en fonction du besoin réel.
- En ce qui concerne les repères d’activité : les nombres d’entretiens en face à face où à distance constituent un guide et non une norme.
- Le nombre d’entretiens client concrétisés (ECC) ne représentera plus une norme ni un objectif. Il sera retiré des objectifs au plus tard le 1er janvier 2018.
- Lorsqu’un COBA devra monter en compétences pour prendre en charge une nouvelle activité complémentaire (e.g. la distribution du crédit immobilier) ou pour se professionnaliser sur un nouveau métier, le niveau de ses attendus devra être adapté durant la période de son apprentissage. Cette mesure est également applicable aux conseillers bancaires s’investissant dans une activité de tutorat.
- Lors d’une adaptation des horaires de travail de COBA, une réunion de lancement doit être organisée pour présenter le diagnostic à l’’équipe commercial du secteur et des entretiens individuels doivent être réalisés avec le responsable hiérarchique pour échanger sur les attentes, les propositions et les contraintes de chacun afin que soient pris en compte l’équilibre vie professionnelle/ vie privée et les besoins clients.
II. l’animation commerciale
- Un délai d’une semaine minimum entre 2 challenges.
- Un principe de cohérence en termes de contenu et de calendrier entre les différentes opérations commerciales organisée par la ligne managériale opérationnelle et les opérations commerciales émanant du national.
- En complément des rencontres annuelles, les COBA doivent être réunis au niveau du territoire ou du centre financier afin notamment, de favoriser les échanges sur les bonnes pratiques, de démultiplier la stratégie, de présenter en début d’année les objectifs et les mécanismes de rémunération.
- Les pratiques managériales commerciales ont été adaptées afin que les différents actes de pilotage soient personnalisés et adaptables en fonction du profil de chaque conseiller bancaire.
III. la facilitation du quotidien
- En référence à l’accord groupe « Un Avenir pour Chaque Postier » du 5 février 2015”ayant entre autre pour objet de «favoriser la prise de congés des postiers». Cet accord rappelle que les règles de congés s’appliquent pour tous. Ainsi, la prise de congés au mois d’août ne peut être une mesure générale incitant tous les conseillers bancaires à prendre leurs congés sur ce seul mois.
- Lorsque le conseiller n’a pu bénéficier de ses droits à congé suite à des sollicitations de sa ligne managériale, le report de ses congés est de droit.
- Les congés posés ou des journées non travaillées qui se seraient situés sur des périodes de challenge ou autres opérations commerciales ne peuvent être remis en cause.
-Les temps partiels accordés doivent être pris en compte dans les attendus de l’équipe commerciale et au moment de l’analyse des résultats.
- En matière de délais de route : en dehors des trajets domicile- travail, les temps de trajet effectués dans le cadre des déplacements professionnels sont inclus dans le temps de travail et doivent être indemnisés.
- Recherche d’une nouvelle synergie entre Centres Financiers et Réseaux :
Un engagement du Centre Financier d’apporter une réponse qualifiée dans 90 % des cas en moins de 24h.
Un engagement du Réseau : 95 % des demandes des bureaux de poste devront être envoyées par e-mail au guichet unique bancaire via l’outil Picasso V2.
- Un groupe de travail Réseau et Services Financiers sera mis en place pour réfléchir à l’amélioration des outils , notamment PICASSO.
- La mise en place de groupe d’utilisateurs composés de conseillers bancaires pour les évolutions technologiques.
- Un panel de conseillers bancaires sera mis en place de manière permanente pour assurer une écoute active sur tout ce qui touche aux conditions de travail de la ligne conseil bancaire.
La CGC compte sur vos interventions et sollicitations pour alimenter les négociations à venir et nous soumettre toutes situations qui nécessiteraient notre intervention…
Alors, n’hésitez pas à nous contacter par téléphone ou à solliciter un entretien !
Syndicat CGC Groupe La Poste
90 rue La Fayette
75009 Paris
01 48 24 77 32
Cgc.secretariat@orange-business.fr
www.cgcgroupelaposte.org